Tino Rossi - les Revues à grand spectacle

____

1934 - Parade de France (Casino de Paris)

1934RevueParadeDeFranceTR

Affiche originelle de la revue du Casino de Paris - Parade de France.

  • En vedettes : Georgius, Jacqueline Claude et, un peu plus tard, Tino Rossi.

Lithographie Bedos - d'après X - 1934 - Coll. C. R-V.

_____

  • «Revue des beautés de notre pays et de nos colonies » en deux actes et cinquante tableaux, 65 décors et 250 artistes, de Henri Varna, Léo Lelièvre et Marc-Cab. Tino Rossi figure dans les tableaux « Corse île de beauté » et « La plus grande France » (renommée en 1935 « L'Afrique »). Première représentation le 26 septembre 1934. Les deux grandes vedettes de la revue sont alors Georgius et Jacqueline Claude. Première représentation avec Tino Rossi en tant que vedette le 14 octobre 1934. Triomphe ce soir-là : Tino conquiert son statut de vedette en un soir par une apparition d'une durée totale de 29 minutes. Jouée jusqu'en octobre 1935.
    • Tino Rossi est engagé par Henri Varna le 30 juillet 1934, pour quelques apparitions.
    • Tino Rossi est promu "en catastrophe" par Henri Varna, sur les conseils confidentiels de Vincent Scotto qui l'avait croisé à Lyon quelque 2 ans auparavant : Henri Varna doit réorganiser en urgence toute la revue en raison de la nécessité de remplacer au pied levé la vedette Georgius (qui se retrouvera dans un rôle subalterne). En effet, Georgius, dans le spectacle, y interprétait la chanson "Imprudentes", une violente charge contre les homosexuels, si bien que de représentation en représentation, le public parisien du cabaret, constitué pour une part non négligeable d'homosexuels, dont Jean Cocteau était un peu "le meneur", huait de plus en plus lors de chaque apparition du chanteur et perturbait durablement le spectacle... La mort dans l'âme, Varna dût se résoudre à restructurer la revue et à trouver un nouveau chanteur... Et si possible avec du talent...
    • Une fois Tino Rossi engagé, Henri Varna lui demanda de se trouver des chansons pour aller avec la revue. Et c'est tout naturellement que Tino Rossi repensa à Vincent Scotto qu'il avait croisé à Lyon quelque 2 ans auparavant, et alla le voir. (sans savoir que Scotto aida Tino à se faire engager au Casino de Paris !)
    • Vincent Scotto demanda à Tino de lui laisser ses disques pour les écouter et lui demanda de repasser le voir quelques jours plus tard... Et quelques jours plus tard, Scotto lui proposa les deux succès que l'on connaît : Vieni... Vieni...  plus une seconde chanson qu'il composa en quelques minutes devant Tino Rossi : Ô Corse, île d'amour !
  • Parmi les chansons interprétées par Tino, l'on note :
    • Ô Corse, île d’amour
    • Vieni… vieni…
    • Vivons la vie, vivons l’amour
    • Un baiser de femme sous un ciel de feu
    • C'est ton amour

1934CasinoDeParisProg001

1934CasinoDeParisProg002

Ci-dessus : extrait du programme (version luxe) de Parade de France, où Tino Rossi joue dans 2 tableaux. (coll. C. R-V.)

_____

  • Ci-contre : 78 Tours de Georgius "Imprudentes" enregistré le 25 février 1933 chez Odéon.
    • Imprudence de Georgius qui, indirectement, donnera l'opportunité à Tino de triompher dans Parade de France le 14 octobre 1934. (coll. C. R-V.)


78ToursGeorgiusImprudentes

_____

1936 - Tout Paris chante (Casino de Paris) :

1936AfficheRevueToutParisChanteTR

Affiche originelle de la revue du Casino de Paris - Tout Paris Chante

  • En vedette : Tino Rossi.

Lithographie Bedos - d'après Van Caulaert - 1936 - Coll. C. R-V. 

_____

  • Revue en deux actes et trente-six tableaux, modifiée en trente-quatre tableaux, de Henri Varna, Léo Lelièvre, Marc Cab & Charles Tutelier. Tino Rossi participe en tant que vedette principale aux tableaux « Ceux de la légion », « Roi de cœur », « Les chansons d'amour ». Première représentation le 30 septembre 1936. Jouée jusques au 8 février 1937.
  • Parmi les chansons interprétées par Tino, l'on note :
    • Au delà des nuages
    • Plaisir d'amour
    • Une étoile d'amour
    • Marinella
    • Maître Pathelin
    • Guitare d'amour
    • Colombella
    • Le secret de tes caresses
    • Rendez-moi mes montagnes
    • Un violon dans la nuit

Nota :

  • Tino Rossi signe avec Henri Varna son contrat d'engagement le 8 mai 1936 en tant que vedette principale, à l'issue d'un déjeuner servi dans la résidence de M. Varna à Montmorency. MM. Audiffred et Marouani, les impresarii de Tino sont aussi présents. 
  • La date prévisionnelle retenue est le 25 septembre 1936. Un report de 5 jours sera observé avant la première représentation.
  • Le contrat stipule une exclusivité totale durant la saison de représentation. Tino Rossi ne pourra alors pas se produire ailleurs et "doubler" dans un autre cabaret.
  • En revanche, Tino Rossi a le droit de continuer à enregistrer de nouveaux disques et de chanter en direct à la radio !

1936ToutParisChanteTinoRossi

Ci-dessus : Tino Rossi éblouissant dans le 1er rôle de la revue Tout Paris Chante, au Casino de Paris, en 1936. 

Photographie (restaurée au mieux) Roger-Viollet - 1936 - Coll. C. R-V.

_____

_____

1939 - Scala de Berlin :

  • Tino Rossi se produit à la Scala de Berlin du 1er au 31 mars 1939.
  • Concernant l'Allemagne, c'est le succès international du film "Naples au baiser de feu" qui a motivé l'engagement de Tino Rossi à la Scala de Berlin par leurs propriétaires. 
  • Tino Rossi se produit pendant un mois dans cette salle de 3.000 places, à raison de 3 représentations par jour, sans compter les soirées privés.  Il perçoit alors le plus gros cachet de l'histoire de la Scala pour chaque représentation : 3.000 Reichsmarks.
  • À peu près inconnu à son arrivée en Allemagne, le succès est pourtant total dès le premier soir, malgré le handicap que représente alors le fait de chanter en langue française, ainsi que le peu d'intérêt manifesté habituellement pour le "genre sérénade" dans ce pays. 
  • Tino y présente son tour de chant de 9 chansons que sont : Vieni... Vieni... traduite en allemand pour l'occasion et devient Bitte... Bitte... (S'il vous plaît...), le reste du tour de chant étant donc chanté en français dont : La belle conga, Chant d'amour de Tahiti, Sérénade portugaise, Tristesse de Chopin et Bambinella...
  • Article paru dans le magazine belge "Le Film" du 23 avril 1939 sur Tino Rossi à la Scala de Berlin.

1939.03TinoRossiEtDorotheaWieckBerlin

Ci-dessus : Tino Rossi à l'Eden-Bar de Berlin en la charmante compagnie de la grande actrice d'outre-Rhin Dorothea Wiek.

Photographie Tobis - Mars 1939 - Coll. C. R-V.

_____

1939.02AnnonceVenueScalaTinoRossi

Extrait du programme de la Scala de Berlin de Février 1939, annonçant la venue de Tino Rossi le mois suivant (Coll. Alain Brochet).

  • « März 1939 - Gastspiel Tino Rossi  in der Scala, Deutschlands Weltvarieté, Berlin W 62, Lutherstrasse 22 - 24. »

_____

Ci-contre : couverture du programme de la Scala de Berlin avec Tino Rossi en vedette principale de la revue.

Mars 1939 - Coll. C. R-V.

_____

1939.03ProgrammeScalaBerlinTR01

1939.03.01ScalaBerlinTinoRossi

Ci-dessus : annonce Tino Rossi dans le programme de la Scala de Berlin de Mars 1939. (Coll. C. R-V.)

_____

1939.03PressBookRevueTinoRossiScalaBerlin

Ci-dessus : Press-Book - Tino Rossi en Mars 1939, établi par la Scala de Berlin, regroupant tous les articles de la presse allemande traitant de sa triomphale revue.

Avril 1939 - Coll. C. R-V.

_____

  • Le directeur de la Scala de Berlin - Eduard Duisberg, propose à Tino Rossi de rester un mois de plus dans son cabaret, mais Tino décline l'offre, nonobstant le fait que le public allemand du cabaret soit très chaud à son égard. 
    • Tino explique, en Juin 1982, que cela commençait à sentir politiquement mauvais. En Allemagne à cette époque, tout était très triste dans les rues de Berlin et qu'il y avait des militaires de partout. 
    • Tino précise qu'il avait eu l'impression de visiter un pays communiste gouverné par un roi (tellement l'ambiance locale était bizarre en 1939 dans ce pays) !

_____

1982 - Cinquante ans d'amour (Casino de Paris - du 4 novembre au 2 janvier 1983) :

CDP0aBanniereAnnonce

  • À plus de 75 ans, à partir du 4 novembre 1982, Tino Rossi remonte symboliquement sur la scène de ses grands débuts, le Casino de Paris, pour fêter son demi-siècle de carrière au cours d'un grand spectacle, mis en scène par Maritie et Gilbert Carpentier, qui mêle rétrospectives et nouvelles chansons. Chaque jour, pendant deux mois, la salle comble redouble d'applaudissements, à raison de 2 représentations par jour, 5 ou 6 jours sur 7. 
    • Tino Rossi est au cœur du spectacle qui se joue, comme à ses débuts, au Casino de Paris. Sur une idée de Laurent Rossi, qui en assure la direction artistique, voici l'occasion de célébrer ses noces d'or avec le public dans une mise en scène de Maritie et Gilbert Carpentier en deux actes et dix-huit tableaux produite par Michel Olivier et Jacques Marouani, le fils de Félix, compagnon de route de Tino depuis 1934. Barry Collins règle la chorégraphie. Des guitaristes corses placés sous la direction d'Antoine Bonelli et le pianiste Claude Rogen l'accompagnent sous la direction d'orchestre de Paul Piot.

1982AnnoncePresseCDP4Nov82au10Janv83

Ci-dessus : les premières annonces de presse annonçaient en 1982 la revue comme devant courir jusqu'au 10 janvier 1983. Mais la date fut peu après ramenée au 2 janvier 1983. Cause non connue de nous. (coll. C. R-V)

_____

  • La « générale », le 9 novembre 1982, est l'occasion pour le Tout-Paris au grand complet de fêter un Tino Rossi radieux.

CDP0bbilletExonere9nov1982

Ci-dessus : billet, pour la "générale" du 9 novembre 1982, où le tout Paris Show-biz est venu voir Tino. Ici, un billet exonéré, pour un chanceux qui a pu voir Tino gratuitement ! (coll. C. R-V.)

_____

CDPInvitations9nov1982

CDPInvitationPayante9nov1982

Ci-dessus : carton d'invitation à la "générale" du 9 novembre 1982 avec cotisation de soutien à l'association d'aide aux handicapés que Tino Rossi soutenait. (coll. C. R-V.)

_____

CDP8Loges9Nov1982

Ci-dessus : Tino Rossi recevant dans sa loge le 9 novembre 1982 à la fin de la "générale". De gauche à droite : Laurent Rossi, François Grimaldi (guitariste corse), Paulette de "l'Ajaccienne", Antoine Bonelli, Roland Gerbeau (Directeur Artistique de Tino concernant les spectacles et la télévision), Tino Rossi et François Giordani (guitariste corse). (coll. C. R-V.)

_____

  • À la fin de la "générale" du 9 novembre 1982, le public du show-biz prolonge la fête avec Tino Rossi presque toute la nuit au Fouquet's.
  • 1982.11.09TinoRossiFouquets001
  • 1982.11.09TinoRossiFouquets002
  • 1982.11.09TinoRossiFouquets003
  • 1982.11.09TinoRossiFouquets004

Ci-dessus : Tino Rossi faisant le tour des tables du Fouquet's au soir du 9 novembre 1982. Photographies X - Coll. C. R-V.

  • cliché 1 : avec Mme Maritie Carpentier, co-productrice de la revue 50 ans d'amour et M. Jacques Chazot, danseur émérite, écrivain...
  • cliché 2 : en discussion avec M. Jean Méjean, Directeur Général du Casino de Paris.
  • cliché 3 : saluant un admirateur, accompagné par M. Antoine Bonelli, le grand guitariste de Tino.
  • cliché 4 : en conversation avec M. Gérard Trimbach son Directeur Artistique EMI depuis 1972.

_____

  • Un repas de grande gastronomie est donné, au menu mémorable que nous vous proposons de redécouvrir...

FouquetsMenu9nov1982a

FouquetsMenu9nov1982

_____

FouquetsInvitationGratuite9nov1982

Ci-dessus : certains privilégiés étaient invités tous frais payés au festin... (coll. C. R-V.)

_____

Chaque convive participant à la soirée du Fouquet's recevait en cadeau un  33 Tours souvenir "Cinquante Ans d'Amour - Fouquet's - 9 novembre 1982" - référence SP1204, pressé spécialement pour l'occasion par EMI.

→Voir ci-contre (coll. C. R-V).

33T30cmSP1204

CDP0cbilletOrchestreRecto20nov1982

CDP0dbilletOrchestreVerso20nov1982

Ci-dessus : billet type du spectacle. (coll. C. R-V.)

_____

  • Le Casino de Paris, le 13 novembre 1982, en soirée...

CDP0eEntree13Nov1982

Ci-dessus : vue extérieure du Casino de Paris - Spectacle Tino rossi, le 13 novembre 1982. (coll. C. R-V.)

_____

CDP0fAfficheEntree13nov1982

Ci-dessus : affiche de la revue, collée sur la façade du Casino de Paris. (Coll. C. R-V.)

_____

  • Ci-contre : Tino commence le spectacle en chantant sa nouvelle chanson "Corsica" (1982). (coll. C. R-V.)

_____

CDP1Introduction13nov1982

  • Puis il poursuit avec le "Tableau Corse", accompagné d'Antoine Bonelli et ses guitaristes corses.

CDP2TableauCorse13Nov1982a

CDP2TableauCorse13Nov1982b

Ci-dessus : Tableau Corse, avec les guitaristes, 13 novembre 1982, comme en Octobre 1934... Rien n'a changé ou si peu... (coll. C. R-V.)

_____

  • Ensuite, vient le Tableau Tango, avec les danseurs et danseuses chorégraphiés par Barry Collins, s'il vous plaît... 

CDP3TableauTango13nov1982a

CDP3TableauTango13Nov1982b

Ci-dessus : Tableau Tango. Tino Tango... On sent Tino heureux sur scène (coll. C. R-V.)

_____

  • Le spectacle se poursuit avec le Tableau Cinéma, où Tino, en maître de cérémonie face au grand écran, évoque en direct sa carrière cinématographique, au rythme des bobines 35mm qui déroulèrent son succès dans tous les cinémas de France (et d'ailleurs !). (Coll. C. R-V.)


CDP4TableauCinema13Nov1982

CDP4TableauCinemaNov1982bis

_____

  • Puis, avec le Tableau Opérettes, la chanson reprend ses droits : 
    • Naples au baiser de feu, 
    • Le temps des guitares, 
    • Le marchand de soleil,
    • et bien entendu, Méditerranée. Elles sont toutes passées en revue !

CDP5TableauOperettes13nov1982a

Ci-dessus et ci-contre : Tino dans Méditerranée, le 13 novembre 1982. On sent vraiment que l'Opérette, c'est aussi "son truc". (coll. C. R-V.)

_____

CDP5TableauOperettes13Nov1982b

  • Et bien sûr, Tino enchaîne son Tour de Chant, où il interprète et réinterprète ses derniers succès et ses succès de toujours... Pour le public qui le suit partout...
    • Cinquante ans d'amour (1982)
    • Le Pinzutu (1962)
    • Tout me rappelle vous (1982)
    • La vie commence à 60 ans (1978)
    • Tristesse de Chopin (1939)
    • Ajaccio (1955)
    • J'avais vingt ans (1963)
  • Chantons l'amour (1974)
  • La complainte corse (1943)
  • Le rêve passe (1968)
  • La Paloma, (1962)
  • Ave Maria de Schubert (1938)
  • Pot-pourri de Vincent Scotto (1936)
  • Petit papa Noël (1946).

CDP6TourDeChant13Nov1982a

Ci-dessus : Tour de Chant du 13 novembre 1982. Tino Rossi est véritablement un lutteur. Un combattant de la chanson. Un forçat de la scène et qui force le respect. (coll. C. R-V.)

_____

CDP6TourDeChant13nov1982b

Ci-dessus : Tino nous chante "J'avais vingt ans"... Une chanson qui, au crépuscule de sa vie, prenait alors tout son sens... mais, en Novembre 1982, nous ne le savions pas encore... (coll. C. R-V.)

_____

CDP6TourDeChant13nov1982c

Ci-dessus : Final du Tour de Chant du 13 novembre 1982. Le public est comblé, Tino est heureux et ceci se voit ; et même les musiciens sont contents : carton plein pour Tino, comme d'habitude ! (coll. C. R-V.)

_____

  • Fin du spectacle, retour en coulisses, dans la loge... Démaquillage... Retour à la banalité... Mais une Star, une Vedette de son ampleur, se doit aussi à ses admirateurs de toujours qui le suivent depuis plusieurs décennies... Tino est respecté car Tino est respectable. Il est un véritable professionnel. Tino se donne, Tino donne tout...

CDP8Loge13nov1982

Ci-dessus : dans sa loge, avec ses admirateurs de toujours le 13 novembre 1982. À droite, M. Jean Pichon, grand admirateur depuis tant de décennies, qui recevait Tino chez lui et l'accompagnait partout en voiture lorsqu'il allait en cure thermale à la Roche-Posay, chaque année... À gauche, M. Claude Herbelot, grand fan de Tino. (coll. C. R-V.)

_____

  • Enfin, séance traditionnelle de dédicaces au Casino de Paris. Tino toujours stoïque et d'une patience infinie pour faire plaisir à tous ses admirateurs, jusqu'au dernier. Tino signe. Il signe pour tout le monde : anonymes, célébrités, riches, pauvres, jeunes, vieux, beautés, laiderons... Peu importe : avec Tino, c'est l'égalité.

CDP9Dedicacesnov1982a

Ci-dessus : séance de dédicaces au Casino, le 13 novembre 1982.  (coll. C. R-V.)

_____

  • Le 24 décembre 1982 au soir, nuit de Noël, pot au champagne pour tout le monde dans le Casino de Paris. Tino boit le verre de l'amitié avec tout le personnel du Casino.

CDP8PotAvecPersonnel24dec1982

Ci-dessus : pot au Casino de Paris, le soir de réveillon du 24 décembre 1982. Tino dispense toujours des attentions au personnel d'exécution, gage du succès des représentations. Reconnaissable derrière Tino, M. Jean Méjean - Directeur Général du Casino de Paris. (coll. C. R-V.)

_____

  • 2 janvier 1983. Dernier spectacle, ultime final, le rideau du Casino de Paris va se refermer sur Tino pour la dernière fois. Émotion de Tino, émotion des danseurs, émotion du public... En cette occasion, pour cette ultime représentation, les confettis inondent la scène.
    • C'est d'ailleurs la dernière fois que Tino Rossi se produira sur scène... 
    • Dès le 4 janvier, fait inhabituel, il déclare à des amis : "je me sens fatigué..." Mais c'est là, hélas, le triste épilogue qui se profile...

CDPXDernierFinal2janv1983a

CDPXDernierFinal2janv1983b

CDPXDernierFinal2janv1983c

Ci-dessus : Dernier final, dernier rappel, 2 janvier 1983, sous les confettis. (coll. C. R-V.)

_____

1983.01.02ConfettisTinoRossiCDP

Ci-dessus : véritables confettis récupérés en fin de spectacle au Casino de Paris le 2 janvier 1983, lors de l'ultime représentation de la revue Cinquante ans d'amour (Coll. C. R-V.)

  • Lorsque l'on sait la durée de vie d'un confetti, sitôt lancé, sitôt à terre, il est extraordinaire qu'il nous en soit parvenus jusques à nous...

_____

CDP9Dedicaces2janv1983

Ci-dessus : dernière séance de dédicaces au Casino de Paris, 2 janvier 1983. Émotion, rires et bonne humeur. (coll. C. R-V.)

_____

1982DedicaceTinoRossiCDP

coll. C. R-V.

_____

1975DedicaceTR

Site Tino Rossi © Claude Rizzo-Vignaud, 11 octobre 2020.

compteur.js.php?url=I%2BZzFA%2B9Dbk%3D&d